Mary – Abel Ferrara

Mary – Abel Ferrara

Liquidons un malentendu : il n’est pas question de foi, mais de sentiment religieux, ce qu’E. M. Cioran appelle « la vibration intérieure » qui « indépendante de quelque croyance que ce soit, vous projette en Dieu et quelquefois au-dessus. ». C’est dire si le film te touchera par-delà tes convictions personnelles, cher spectateur. Mary nous rappelle que le propre d’un artiste n’est pas de nous livrer une vision du monde – c’est le travers de nombre de réalisateurs qui confondent art et opinion, suivis en cela par nombre de critiques – mais bien une totale reconfiguration du réel qui procède par grands bouleversements des perceptions et des connaissances.

Pour en finir avec le cinéma expérimental

Pour en finir avec le cinéma expérimental

« Le cinéma expérimental est personnalisé par un manque total d’humour, de regard sur la société et surtout de curiosité des autres. Ce qui me fait penser que si le cinéma expérimental était une pratique sexuelle, ce serait la masturbation. » Yves-Marie Mahé