Godard et la passion du ratage

Godard et la passion du ratage

« Duras : […] ça m’a fait plaisir qu’on se revoie.
Godard : Moi aussi. C’était bien, c’était nécessaire.
Duras : On a quand même dérangé la télévision !
Godard : On est fort pour ça. C’est comme deux rochers qui font appel à un entrepreneur. Mais il me reste un sentiment d’insatisfaction : celui de n’avoir pas pu faire ce que je sais faire et toi de n’avoir pas fait assez ce que tu ne sais pas faire.
Mais c’est déjà ça. »
Duras/Godard, 2 ou trois choses qu’ils se sont dites, émission Océanique 28 décembre 1987