VTT

Quelles sont les différences entre un VTT et un fat bike ?

Pour les amateurs de cyclisme, les VTT et les fat bike sont d’excellents choix pour faire du vélo sur des terrains sinueux ou comportant des obstacles. Toutefois, il faut remarquer que ces deux types de vélo ne se ressemblent pas sur plusieurs aspects. Pour mieux comprendre les dissimilitudes entre ces deux modèles, il convient de faire connaissance avec le VTT et le fat bike.

VTT et fat bike : c’est quoi ?

Le VTT, plus connu sous le nom de Vélo Tout terrain, est issu du mot anglais Mountain Bike. Il est destiné à emprunter les sentiers escarpés et présentant quelques obstacles. Si vous êtes amateurs de vélo electrique, le VTT est disponible dans cette version.

Le fat bike également appelé VPS ou vélo à pneus surdimensionnés est un deux roues tout terrain, mais en version plus robuste. Ces concepteurs se sont inspirés du VTT, mais en lui dotant des dimensions plus importantes étant donné qu’il est destiné pour des surfaces plus spécifiques.

Différence 1 : les pneus

Que votre VTT ou votre fat bike soit un meilleur vélo électrique, leur différence majeure se vérifie au niveau de la dimension des pneus. Si le vélo tout terrain classique se dote généralement de roues de 26 pouces, le VPS se chausse des roues de 28 pouces.

Grâce à ses pneus légèrement petits, le VTT peut être conduit à une vitesse plus grande sur des pistes plus ou moins difficiles.

Avec ses grosses roues, la fat bike garantit une parfaite adhésion que ce soit sur un sentier glissant ou un sol meuble. Par ailleurs, il faut également remarquer que les roues de VPS sont plus solides et résistantes par rapport à celles de VTT. En plus de ne pas s’user rapidement, elles ne craignent pas le contact avec les objets pointus ou tranchants. Cette différence de pneus et cette capacité à s’adapter à n’importe quel type de terrain se ressentent dans le confort de conduite offert par le VPS.

Différence 2 : les dimensions

Comparé à un vélo tout terrain traditionnel, le fat bike est plus imposant en termes de taille. En effet, il bénéficie d’un cadre plus élargi pour pouvoir accueillir ses gros pneus. Cette modification a des effets sur la dimension finale de la VPS. D’autres transformations sont également réalisées au niveau des autres composants du vélo gras.

Pour recevoir efficacement les roues, les concepteurs du VPS ont agrandi ses jantes, ses moyeux ainsi que ses fourches. Il faut toutefois remarquer que malgré sa robustesse, le fat bike propose un design et une armature plus élémentaire par rapport au VTT.

Différence 3 : les composants

L’autre grande différence entre ces deux types de vélo se remarque au niveau des composants. Le fat bike en a moins que le VTT classique. Contrairement à ce dernier, le VPS ne dispose que d’un unique plateau à l’avant. De même, il n’embarque pas un dérailleur, mais se dote par contre d’un système arrière. Pour mieux encaisser les rugosités des sentiers qu’il emprunte, le fat bike ne bénéficie pas d’une suspension. Par conséquent, il offre un excellent confort à la conduite puisque le guidon ne bouge pas trop.

Étant donné que le vélo gras n’est pas destiné pour des conduites à grande vitesse, il ne dispose que 6 vitesses contre 11 vitesses pour le VTT. En dépit de cela, le VPS demeure plus polyvalent par rapport à son aîné.

Différence 4 : les prouesses 

Grâce à sa construction massive, le fat bike est un le meilleur choix pour ceux qui recherchent un vrai vélo electrique tout terrain. À l’inverse d’un VTT classique, le VPS a un rayon d’action plus élargi. En effet, vous pouvez le pédaler sur n’importe quel terrain sans qu’il éprouve des difficultés à y parvenir. En effet, ce type de vélo a été fabriqué pour surmonter les sentiers les plus difficiles. En dehors de chemins de montagne, vous pourrez parfaitement profiter des prouesses d’un fat bike sur un sentier de neige ou boueux et même les terrains sablonneux.

Suivez maintenant sur cet article le comparatif 2021 des prix des fournisseurs d’électricité pour entreprise et professionnel.